Contenu

Arrêté de protection de biotope du ruisseau des Marnes et de la mare à sa source

 

Arrêté interpréfectoral portant protection du biotope de l’écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) sur le cours d’eau « ruisseau des Marnes » et une partie de son bassin versant.

 

en grand format (nouvelle fenêtre)

Contexte

Dans le cadre d’une stratégie nationale, une réflexion visant à renforcer la préservation de la richesse biologique du ruisseau des Marnes a été mise en œuvre par les directions départementales des territoires et de la mer du Calvados et de l’Eure.

Ce ruisseau, ainsi que la mare à sa source, est propice à l’existence de plusieurs espèces patrimoniales et protégées inféodées aux milieux aquatiques. Au-delà du statut de protection dont bénéficient ces espèces, leur conservation nécessite la mise en œuvre de mesures destinées à préserver les habitats nécessaires à leur alimentation, reproduction, repos ou survie (biotopes). C’est l’objet des arrêtés préfectoraux de protection de biotopes, tels que définis par l’article R.411-15 du code de l’environnement.

Espèces concernées et enjeux

Suite à un diagnostic environnemental (format pdf - 1.3 Mo - 22/06/2021) , 1 espèce dont la conservation constitue un enjeu national a été particulièrement ciblée : l’écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) encore présente sur la partie amont de certains affluents.

Cette espèce a des exigences strictes en matière d’habitat : eaux vives, fraîches et bien oxygénées, sur des substrats plutôt grossiers et non colmatés. L’écrevisse à pieds blancs affectionne une eau claire peu turbide à température stable et de bonne qualité physico-chimique (peu de matières organiques) avec un couvert végétal rivulaire assez dense, qui procure les zones ombragées et les sous-berges riches en racines dont elle a besoin.

L’enjeu est donc de garantir la conservation de ces milieux nécessaires à la reproduction, à l’alimentation, à la croissance, au repos et à la survie de l’écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes). Les mesures de protection devrait permettre également de préserver les autres espèces suivantes dont la présence a pu être observée sur ce site.  :

  • Salamandre tachetée (Salamandra salamandra),
  • Triton palmé (Lissotriton helveticus),
  • Triton alpestre (Ichthyosaura alpestris),
  • Grenouille rousse (Rana temporaria),
  • Crapaud commun (Bufo bufo),
  • Alyte accoucheur (Alytes obstetricans)

Protection des biotopes

En vue de conserver les biotopes de l’écrevisse à pieds blancs, l’arrêté inter-préfectoral du 21 mai 2021 (format pdf - 238.5 ko - 06/08/2021) instaure des mesures de protection sur le ruisseau des Marnes et la mare à sa source. Ces mesures s’appliquent au lit du ruisseau, à la mare à sa source, aux berges et à leur végétation arbustive ou arborée (ripisylve).

Des mesures de protection complémentaires sont également instaurées sur une partie du bassin versant du ruisseau des Marnes sur les communes de Moyaux et Le Pin, ainsi que les communes d’Asnières et de Saint-Pierre-de-Cormeilles dans l’Eure.

L’ensemble de ces mesures visent les principaux objectifs suivants :

  • maintenir ou améliorer la qualité des paramètres physico-chimiques de l’eau,
  • réduire les facteurs favorisant le colmatage des fonds (eutrophisation, matières en suspension via érosion des sols et des berges),
  • conserver l’intégrité morphologique du cours d’eau (notamment lit mineur et berges) et de la mare.

plaquette explicative (format pdf - 417.1 ko - 06/08/2021)