Contenu

Arrêté portant protection des biotopes de la Vire et de certains de ses affluents

 

Arrêté inter-préfectoral du 13 mai 2019 portant protection des biotopes de la Vire et de certains de ses affluents

 

Contexte

Dans le cadre d’une stratégie nationale, une réflexion visant à renforcer la préservation de la richesse biologique de la vallée de la Vire a été mise en œuvre par les directions départementales des territoires et de la mer du Calvados et de la Manche.

Ce bassin versant est en effet propice à l’existence de plusieurs espèces patrimoniales et protégées inféodées aux milieux aquatiques. Au-delà du statut de protection dont bénéficient ces espèces, leur conservation nécessite la mise en œuvre de mesures destinées à préserver les habitats nécessaires à leur alimentation, reproduction, repos ou survie (biotopes). C’est l’objet des arrêtés préfectoraux de protection de biotopes, tels que définis par l’article R.411-15 du code de l’environnement.

Espèces concernées et enjeux

Suite à un état des lieux (format pdf - 21 Mo - 25/10/2018) , 5 espèces dont la conservation constitue un enjeu national ont été ciblées :

  • le Saumon atlantique (Salmo salar), la Grande alose (Alosa alosa), la Lamproie marine (Petromyzon marinus) et la Cordulie à corps fin (Oxygastra curtisii) présents sur le cours principal de la Vire et certains affluents,
  • l’Écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) encore présente sur la partie amont de certains affluents.

Ces espèces cibles ont des exigences strictes et voisines en matière d’habitat : des eaux vives et fraîches, bien oxygénées, sur des substrats plutôt grossiers et non colmatés. Les lamproies marines sont très sensibles à la qualité des eaux et des sédiments en raison de leur longue phase larvaire (5 à 6 ans) dans le sédiment sablolimoneux. Quant à l’écrevisse à pieds blancs et la cordulie à corps fin, elles affectionnent toutes deux un couvert végétal rivulaire assez dense, qui leur procure les zones ombragées et les sous-berges riches en racines dont elles ont besoin.

Protection des biotopes

En vue de conserver les biotopes de ces espèces, l’arrêté inter-préfectoral du 13 mai 2019 portant protection des biotopes de la Vire et de certains de ses affluents (format pdf - 1.2 Mo - 25/10/2018) instaure des mesures de protection sur la Vire de sa confluence avec la Virène à sa confluence avec l’Aure, et tous les cours d’eau de ses bassins affluents suivants : l’Allière, la Brévogne, la Souleuvre, le Roucamps, la Drôme, la Gouvette, le Beaucoudray, le Fumichon, l’Hain et la Joigne.

Le réseau hydrographique ainsi protégé est consultable sur ce site ainsi que sur le portail d’information CARMEN.

Les mesures de l’arrêté inter-préfectoral s’appliquent sur le lit mineur, les berges et la ripisylve de l’ensemble des cours d’eau identifiés. Quelques mesures de protection s’appliquent également dans la zone inondable des cours d’eau désignés ou à défaut dans une bande de 35 mètres de large de part et d’autre des berges de ces cours d’eau.

Consultation du public

Afin de respecter les dispositions de l’article L.123-19-1 du code de l’environnement, le projet d’arrêté a été préalablement mis à disposition du public par voie électronique sur le portail des services de l’État dans le Calvados du vendredi 26 octobre au jeudi 22 novembre 2018 inclus :

Plaquette explicative (format pdf - 3.6 Mo - 24/05/2019)