Vétérans, anciens résistants, acteurs et témoins du Débarquement en Normandie

Contenu

Benoît GONTHIER, soldat de la Marine Royale Canadienne

 

Né le 29 avril 1924 à Lauzon, Québec
Étudiant de 1930 à 1942 à l’École primaire et secondaire pendant la traversée de la crise économique de 1929.
Enrôlé comme volontaire à Québec dans la Marine royale canadienne en janvier 1943, Benoît Gonthier suit l’entraînement de base à Hamilton, en Ontario avant d’effectuer un entraînement avancé à Cornwallis, en Nouvelle-Écosse. Il sert sur un dragueur de mines jusqu’en avril 1944 (escorte de convois à mi-chemin).

Il est stationné sur la base navale Greenock en Écosse (Manning Depot) en avril 1944. Muté sur la base Rosyth, il est amalgamé à la 10e flottille pour l’invasion sur une péniche de débarquement ancrée à Portsmouth et participe à trois voyages d’escorte de troupes de Portsmouth à Juno Beach, Bernières-sur-Mer, les 6 et 7 juin.

Il revient sur la base Rosyth à la fin de juillet 1944. Il suit des cours en relation avec le conflit japonais puis retourne à Halifax en 1944, pour un congé d’un mois. De retour à Greenock, il est affecté sur la base navale HMCS Crescent construite en prévision du conflit japonais. Durant les essais, il est blessé lorsque son navire heurte une mine à l’entrée du port de l’île Jersey. Il est libéré du service à Esquimalt, en Colombie Britannique, en février 1946.

 

Après la guerre
1948 : Cours de balistique à Valcartier
1948-1972 : Valcartier, Québec Défense nationale – balistique
1972-1984 : Nicolet, Québec – Chef directeur des épreuves (Chief test director)
1984 : Retraite

Médailles
Étoile de l’Atlantique
Médaille canadienne du volontaire
Médaille de la guerre 1939-1945

“Partis de Paris et de Normandie en 1666, mes ancêtres vinrent s’établir à Québec, terre nouvelle fondée par Champlain en 1608. Au cours des siècles, leurs descendants choisirent plusieurs métiers : avocat, juge, agriculteur, menuisier, militaire, etc. Ayant grandi à Lauzon, près des chantiers maritimes, la mer m’attirait. À l’âge de 19 ans, au lieu de l’Université, j’optai pour la Marine canadienne afin de servir mon pays. Ce métier m’amena, en 1944, à combattre les Allemands et à participer à la libération de la Normandie, terre de mes aïeux.”

Télécharger sa fiche portrait (format pdf - 204.1 ko - 18/04/2019)


Born April 29, 1924 in Lauzon, Quebec

Primary and secondary school student between 1930 and 1942, during the economic crisis.
Enrolled as a Royal Canadian Navy volunteer in Quebec City in January 1943, Benoît Gonthier did his basic training in Hamilton, Ontario, before further training in Cornwallis, Nova Scotia. He served on a mine-sweeper until April 1944 (convoy escort to mid-Atlantic), then on the base at Greenock in Scotland (Manning Depot).

Transferred to the base at Rosyth, he was subsequently attached to the 10th Flotilla for the D-Day landings, serving on a landing barge anchored at Portsmouth. He participated in 3 trips escorting troops from Portsmouth to Juno Beach on June 6 and 7, 1944.

He returned to the base at Rosyth at the end of July 1944. He took courses related to the war with Japan, then returned to Halifax in 1944 for a month’s leave. Returning to Greenock he was assigned to HMCS Crescent, built for the Pacific Theatre. He was wounded during training when his ship hit a mine at the entrance to the port at Jersey. He was discharged from service at Esquimalt, British Columbia in February 1946.

After the War
1948 : Balistics course in Valcartier, Quebec
1948-1972 : Valcartier, National Defence –
ballistics
1972-1984 : Nicolet, Quebec – Chief Test Director

Medals
Atlantic Star
Canadian Volunteer Service Medal
War Medal (1939-45)

“Leaving Paris and Normandy in 1666, my ancestors came to Quebec – the new land founded by Champlain in 1608. Throughout the centuries their descendents chose many professions : lawyer, judge, farmer, carpenter, soldier, etc. Having grown up in Lauzon, close to the shipyards, I was attracted by the sea. At 19, instead of going to university I chose to serve my country by enrolling in the Canadian Navy. This profession resulted in my fighting the Germans in 1944, and participating in the liberation of Normandy, land of my forefathers.”

Download his

 
 

Documents associés :