Solidarité, santé, droits des femmes et égalité

Contenu

Commémorations du 71ème anniversaire du Débarquement et de la bataille de Normandie

 

Samedi 6 juin ont eu lieu les traditionnelles commémorations de l’anniversaire du Débarquement en Normandie, en présence de Monsieur Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire, de Monsieur Jean Charbonniaud, préfet de la région Basse-Normandie, préfet du Calvados, ainsi que des représentants des pays amis ayant envoyé leurs troupes libérer l’Europe lors du « D-Day ».

 

Durant cette visite officielle, Monsieur Jean-Marc Todeschini s’est rendu aux commémorations du 71ème anniversaire du D-Day, organisées par le Comité du Débarquement en lien avec la préfecture du Calvados. Selon un principe de rotation entre les différentes nations alliées ayant contribué à la Libération, le Canada était, en cette année 2015, à l’honneur. Ainsi les cérémonies officielles se sont déroulées dans des communes faisant partie de la zone de « Juno Beach », lieu d’arrivée des troupes canadiennes.

Inauguration des passerelles du port artificiel Winston à Arromanches

La visite officielle a débuté à Arromanches, où le secrétaire d’État a inauguré le retour de deux passerelles qui faisaient partie intégrante du port artificiel « Winston », constitué par les alliés afin de faciliter leur débarquement. Durant la reconstruction, celles-ci ont été réaffectées dans les Ardennes où elles faisaient office de pont. Cependant, en 2014, du fait de la décision des autorités locales de bâtir un nouveau pont en béton, ces ouvrages historiques auraient pu disparaître sans la mobilisation de nombreux acteurs de la région aux côtés de l’État. À ce titre peuvent être cités notamment l’association « Port Winston », Laurent Beauvais, président de la région Basse-Normandie, Laurence Dumont, députée du Calvados et vice-présidente de l’Assemblée Nationale -tous deux présents lors de l’inauguration-, ou encore Louis Mexandeau, ancien ministre et député du Calvados. Leur rapatriement effectif sur le littoral d’Arromanches a eu lieu le 21 avril 2015. Les élus ont rappelé dans leurs discours la participation de l’Assemblée Nationale et du ministère de la Défense dans cette acquisition concourant à l’objectif final pour la région qu’est l’inscription des plages du Débarquement au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Cérémonie militaire à Bény-Reviers

Par la suite, une première cérémonie multiconfessionnelle a eu lieu au cimetière canadien de Bény-Reviers, suivie d’un dépôt de gerbes par les différentes autorités présentes, dont l’ambassadeur du Canada, Son Excellence Lawrence Cannon.

Cérémonie Internationale à Courseulles-sur-mer

La commémoration principale s’est déroulée à Courseulles-sur-mer, commune abritant l’une des principales plages de « Juno Beach », lieu d’arrivée des soldats canadiens lors du Débarquement du 6 juin 1944.
Les autorités ont tout d’abord procédé à un dépôt de gerbes devant le monument édifié en l’honneur du retour du général de Gaulle sur le territoire français, le 14 juin 1944.
Par la suite, les représentants se sont arrêtés devant la stèle de « la Combattante ». L’Amiral Brac de la Perrière, président du Comité du Débarquement, a alors narré l’histoire de ce contre-torpilleur des forces françaises libres (FFL) chargé d’escorter les troupes canadiennes lors du Débarquement. C’est ce même torpilleur qui convoya Charles de Gaulle de Grande-Bretagne jusqu’en Normandie quelques jours plus tard.

La cérémonie organisée par le Comité du Débarquement s’est tenue devant le monument des Royal Winnipeg Rifles, l’un des deux régiments de la 7ème brigade de la 3ème division d’infanterie canadienne. L’importance des valeurs de paix et de liberté a été soulignée dans les discours des différents représentants des pays amis -Canada, Danemark, États-Unis, Grande-Bretagne, Norvège, Pays-Bas, Pologne-.

Les événements organisés à l’occasion du 6 juin étaient une fois de plus placés sous le signe de la réconciliation, symbolisée par la présence de l’ambassadeur d’Allemagne, Son Excellence Susanne Wasum-Rainer, aux côtés des représentants des pays alliés à la France durant la Seconde Guerre mondiale. L’accent a également été mis sur la transmission de la mémoire aux nouvelles générations, notamment par la participation de jeunes français et canadiens aux cérémonies, ainsi qu’à travers le sempiternel « We will remember them » (« Nous ne les oublierons pas »).