Contenu

HERBET Madelaine

 

Les Justes

Mme Madeleine Herbert (née Lacroix)
Date de naissance : 10/03/1911
Date de décès : 05/11/2011
Profession : Nourrice, femme de ménage
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Vire
Département : Calvados
Région : Basse-Normandie
Pays : France

Personnes sauvées

M. Jacques Henri Goldnadel

 

L’histoire

Madeleine Herbert Madeleine Herbert née en 1911 habitait la ville de Vire et était employée dans le magasin de vêtement de la famille Goldnadel, des Juifs émigrés de Pologne. Après la confiscation de l’affaire suite aux lois antijuives, Madeleine continua à travailler comme aide ménagère dans la famille Goldnadel. Le père Ber qui était malade alla dans une maison de repos.

Au mois de juin 1942, les policiers vinrent arrêter Ber et firent pression sur sa femme Rivka pour qu’elle leur dise où il se trouvait. Elle déclara qu’elle l’ignorait. Son fils Jacques alors âgé de 9 ans et Madeleine Herbert furent témoins de la scène. Après le départ des policiers, Rivka mit quelques affaires dans une petite valise. Madeleine amena l’enfant chez elle et le lendemain alla chez sa sœur Léontine Papillon qui avec son mari Joseph accepta d’accueillir Jacques dans leur ferme à Mortrée dans l’Orne.

Jacques Goldnadel passa deux années avec la famille Papillon. Il allait à l’école, aidait au travail de la ferme et assistait à la messe le dimanche. La famille Papillon avait un fils prénommé Christian du même âge que Jacques.

Durant l’été 1944, le maire prévint la famille Papillon qu’ils avaient été dénoncés parce qu’ils cachaient un enfant juif. Léontine alerta sa sœur Madeleine qui vint à Mortrée et amena l’enfant dans le sud de la France sous la ligne de démarcation à Guéret dans la Creuse.

Rivka Goldnadel fut arrêtée chez elle à Vire le lendemain du transfert de Jacques chez les Papillon. Elle fut déportée vers les camps de la mort.

Monique, la fille de Madeleine Herbert née après la guerre raconte que sa mère aimait beaucoup ses employeurs et leur fils Jacques. Elle en parlait souvent et c’est pourquoi elle a renouvelé les liens avec la famille Goldnadel à l’occasion des 100 ans de Madeleine Herbert en 2011.

Le 22 juin 2011, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Madeleine Herbert.


When the war broke out, Madeleine Lacroix (later Herbert) was working as a saleswoman in a clothing factory in Viré (Calvados). The factory belonged to Ber and Rivka Goldnadel, immigrants from Poland, who had a son, Jacques (b. 1933). During her work at the factory, Madeleine became very attached to the Jewish family, and especially to the little boy. Consequently, when Ber lost his company in 1941 due to the racial laws, Madeleine stayed with the family as their housekeeper.

Ber soon became ill and went to live in a sanitarium, where he remained until the end of the war. In June 1942, police came to Rivka’s house and demanded to know where Ber was. Rivka denied knowing of his whereabouts, while nine-year-old Jacques and Madeleine looked on. Right after the police left, Rivka packed Jacques’ clothes in a suitcase, and Madeleine took him to her home. The next morning, she brought Jacques to her sister and her brother-in-law- Léontine and Joseph Papillon* in Mortrée (Orne) despite the danger of traveling with a Jewish child. Meanwhile Rivka was arrested the morning after she sent her son away, and was deported to the east, never to return.

Jacques stayed with Léontine and Joseph and their son Christian in their small home for some two years. He didn’t attend school, but was active in the daily life of the farm. He also went to church on Sundays so as not to arouse any suspicions.

In 1944, the mayor of the village warned the family that someone had apparently told the Germans about the presence of a Jewish child. Léontine immediately called her sister Madeleine, who came and took Jacques all the way to Guéret (Creuse), close to the southern border. There they stayed until liberation.

Jacques remains deeply affected by the loss of his mother, and has difficulties recalling details from the period. Nevertheless, he will always remember Madeleine and her courageous acts that undoubtedly saved his life.

On June 22, 2011, Yad Vashem recognized Madeleine Herbert (Lacroix) as Righteous Among the Nations.
On May, 26, 2013, Yad Vashem recognized Joseph & Léontine Papillon (Lacroix) as Righteous Among the Nations.

Source : Le comité Français pour Yad Vashem