Contenu

L’amiral (2S) Christian Brac de La Perrière, Président du Comité du Débarquement et de Normandie (...)

 

Christian Brac de La Perrière est né le 4 septembre 1926 à Lyon. Diplômé de l’Ecole navale, il participe notamment à la guerre en Indochine. Au cours de ses 41 ans de carrière, il commande plusieurs navires, dont la Jeanne d’Arc et devient Préfet Maritime à Brest. Par ailleurs, il occupe ensuite la présidence du conseil d’administration du Musée national de la Marine de 1986 à 1992.

Il crée et préside jusqu’en 1999, l’association J.E.T (Jeunes en équipes de travail) pour offrir une nouvelle chance aux jeunes détenus, en liaison avec les ministères de la Défense et de la Justice. Il s’investit également dans la fonction de maire dans la commune de Luc-sur-Mer de 1989 à 2001. Le 1er octobre 1999, il succède à Raymond Triboulet à la tête du Comité du Débarquement.

 

Le Comité du Débarquement a été fondé en 1945 par Raymond Triboulet, 1er sous-préfet de la France libérée. Il s’agit d’une association loi de 1901 dont le but est de commémorer le Débarquement sous diverses formes : organisation de cérémonies, mise en place de monuments, de musées...

Cette association organise chaque année les commémorations nationales du souvenir du 6 juin. Dans le cas des grands anniversaires comme celui de 2014 en juin prochain, le gouvernement reprend à son compte l’organisation de ces cérémonies, quel est alors le rôle du Comité ? Est-ce un rôle de conseil et d’expertise ?

La loi du 21 mai 1947 a chargé le « Président du Conseil des Ministres », (aujourd’hui Premier Ministre) de la coordination des mesures liées à la « conservation du souvenir du débarquement allié en Normandie », le Comité du Débarquement est dans ce cadre, chargé d’organiser les célébrations annuelles. Il est dans son rôle et sa mission d’aider l’organisation des manifestations annuelles officielles selon les demandes du Gouvernement

Vous présidez également, depuis sa création en 2002, l’association Normandie Mémoire chargée de la coordination des cérémonies et manifestations liées aux commémorations du Jour J et de la bataille de Normandie. Quelles sont les missions de l’association dans le cadre de ce 70e anniversaire ?

L’association Normandie Mémoire a 2 types de mission :
La première consiste à élargir la mission du Comité du Débarquement à l’ensemble des 80 jours de la Bataille de Normandie en n’oubliant aucun des participants à cette bataille.
La deuxième mission est liée aux musées de l’Espace Historique de la Bataille de Normandie


Comment envisagez-vous les cérémonies du 70e ?

Je souhaite qu’elles soient empreintes de reconnaissance et qu’elles permettent d’exprimer solennellement une nouvelle fois notre gratitude envers les acteurs de la bataille de Normandie de 1944. Elles vont constituer un hymne à la Liberté retrouvée et à la Paix avec pour mission, la transmission de la mémoire aux jeunes générations.


Le 14 juin 1944, le général de Gaulle pose le pied sur le sol de la métropole après 4 années d’exil. Sa visite a un but précis : affirmer l’autorité du Gouvernement provisoire de la République dans les premiers territoires libérés. Le Comité du Débarquement va être l’organisateur de manifestations particulières à l’occasion de ce 70e anniversaire. Pouvez-vous à ce jour nous en dire quelques mots ?

Comme le Comité du Débarquement l’a déjà réalisé en 1994 et 2004, les manifestations comprendront une première cérémonie à la Croix de Lorraine, puis la cérémonie principale à Bayeux avec la reconstitution du trajet fait par le Général de Gaulle dans les rues de Bayeux, et enfin des cérémonies complémentaires à Isigny-sur-Mer et Grandcamp, villes où le Général s’est rendu également le 14 juin 1944.

Vous avez participé à l’organisation de nombreuses cérémonies commémoratives. Quelles sont vos plus grandes expériences ?

Chacune des cérémonies annuelles comporte son lot d’émotion et de partage avec les vétérans et aussi avec les jeunes auxquels nous réservons depuis 2006, la matinée sur les plages du débarquement.

Une expérience assez extraordinaire est la venue avec un très faible préavis, du Président Hollande au cimetière de Ranville en juin 2012 conférant à cette manifestation un caractère particulièrement important, même si les conditions atmosphériques ont été un peu difficiles…