Contenu

La sécheresse

 

Les périodes de sécheresse peuvent résulter d’un manque de pluie, mais aussi d’une utilisation trop intensive ou inadaptée de l’eau disponible. Quand la sécheresse survient, des restrictions d’usage de l’eau peuvent être décidées par les préfets de département. Chacun, par ses gestes quotidiens ou ses pratiques professionnelles, peut contribuer à préserver les ressources en eau potable.
Plus d’informations sur http://www.gouvernement.fr/risques/secheresse

 

QUELLES SONT LES MESURES DE RESTRICTION DES PRÉFETS EN CAS DE SÉCHERESSE ?

Pour faire face à une insuffisance de la ressource en eau en période d’étiage, les préfets sont amenés à prendre des mesures exceptionnelles de limitation ou de suspension des usages de l’eau en application de l’article L.211-3 II-1° du code de l’environnement. Les seuils entraînant des mesures de restriction sont définis au niveau local par les préfets.
Cela facilite la réaction en situation de crise et permet la transparence et la concertation entre les différents usagers d’un même bassin.

Quatre niveaux de limitation ont été définis : vigilance, alerte, crise et crise renforcée.
Les mesures de limitation des prélèvements sont progressives et adaptées aux différents usagers :

  • Usages domestiques : sensibilisation, puis limitation de plus en plus forte des prélèvements pour l’arrosage des pelouses, des espaces verts, le lavage des voitures, le remplissage des piscines jusqu’à l’interdiction totale de ce type d’utilisation (hors usage eau potable) ;
  • Agriculture (80% des prélèvements entre juin et août) : interdiction d’irriguer 1 jour par semaine, plusieurs jours par semaine ou à certaines heures jusqu’à l’interdiction totale de l’irrigation ;
  • Industrie : mesures spécifiques sur les unités les plus consommatrices pour imposer une réduction progressive d’activité, le recyclage de certaines eaux de nettoyage, la modification de certains modes opératoires.

LES BONS GESTES POUR ÉCONOMISER L’EAU