Contenu

La sécurité des équipements de protection individuelle ( EPI)

 

La pratique de certains sports et l’exercice d’activités professionnelles dangereuses comportent des risques. L’utilisation d’équipements de protection individuelle permet d’assurer une protection adéquate contre d’éventuels risques encourus (brûlures, chutes, chocs… ).

 

Ces équipements (visières, chaussures, gants de protection, protège-dents, etc.) sont toujours recommandés, parfois obligatoires (notamment en matière d’activités professionnelles).

Mentions obligatoires :

Le marquage CE est obligatoire sur les équipements de protection individuelles (EPI) en vente, en location ou en prêt.
Une notice d’information doit être jointe : elle précise entre autres les noms et adresse du fabricant et/ou de son mandataire établi dans un Etat de la Communauté européenne.
Il est conseillé de bien lire la notice et de respecter les prescriptions d’utilisation, d’entretien et les éventuelles dates d’utilisation (masques, cordes).

Pour les EPI d’occasion, il convient de bien vérifier leur bon état.
Par exemple, les casques d’équitation d’occasion et les EPI d’occasion contre les chutes de hauteur peuvent être loués dans le cadre d’activités non professionnelles sportives ou de loisirs. Cela impose une obligation d’entretien, de maintenance et de mise au rebus. De plus, lors de la location ou de la mise à disposition, l’EPI doit être remis accompagné de sa notice d’emploi et d’un certificat de conformité.

Les catégories d’EPI destinés aux sports-loisirs :
Il existe 3 catégories d’EPI définies en fonction de la gravité des risques encourus.

  1. La catégorie 1 protège contre les agressions (mécaniques, physiques ou chimiques) superficielles, non susceptibles de provoquer des lésions irréversibles : ex. articles de protection des membres inférieurs et supérieurs chaussures comportant une partie spécifique assurant une protection, gants de protection à l’exception des gants de ski, articles de protection contre le rayonnement solaire (lunettes solaires de faible protection).
  2. La catégorie 2 protège contre les agressions (mécaniques, physiques ou chimiques) graves et les chocs affectant les parties vitales du corps et susceptibles de provoquer des lésions irréversibles : masques et visières de protection de la face, protège-dents, plastrons de protection, bouées et brassières de natation, gilets de sécurité contre la noyade spécialement destinés à la navigation de plaisance.
  3. La catégorie 3 protège contre les dangers mortels : ex. parachutes de secours pour parapente.

Les EPI soumis aux dispositions du code du travail sont :

  • les masques de protection respiratoire
  • les combinaisons de plongée : une distinction doit être établie entre les combinaisons à usage professionnel relevant des dispositions du code du travail et celles portées au cours d’activités nautiques de surface à usage privé
  • les vêtements de plongée
  • les gants de travail
  • les lunettes de protection destinées aux clients de solariums
  • les lunettes de protection commercialisées pour l’observation d’une éclipse du soleil
  • les équipements de protection contre les chutes de hauteur
  • les casques et bombes pour cavaliers.