Contenu

Le Bleuet de France change de visage pour sa campagne du 3 au 11 novembre 2018

 

À l’occasion de son centenaire, et celui de l’Armistice de la Première Guerre mondiale, le Bleuet de France change de visage pour sa campagne nationale d’appel aux dons, qui a lieu du 3 au 11 novembre 2018.

Une nouvelle Fleur

Créée dans les ateliers de la maison française Lemarié, cette nouvelle fleur est plus florale que les éditions précédentes, elle est directement inspirée des premiers Bleuets, conçus par les mutilés de la Grande Guerre. Elle est disponible sur la boutique en ligne du Bleuet de France : https://www.onac-vg.fr/dons-boutique

 

Les nouveaux visages de la campagne

Créée par l’agence Brief, cette campagne est composée de quatre affiches et déclinée en trois clips de 20 secondes chacun. Elle met en scène les quatre principaux types de ressortissants aidés par Bleuet de France : les militaires blessés et traumatisés, les pupilles de la Nation, les veuves et les orphelins de guerre.

A travers ces images, le Bleuet tient à sensibiliser et à fédérer le plus grand nombre afin de soutenir ceux qui ont besoin de se reconstruire. Les affiches seront mises en place dès fin octobre sur les quais du métro parisien, et en région sur des espaces d’affichage gracieusement mis à disposition par le groupe JC Decaux.












Les clips vidéo, mis en valeur par la voix de l’acteur Philippe Torreton, seront diffusés sur plusieurs chaînes de télévision et stations radio durant la période de la collecte. Pour les visionner, rendez-vous sur la chaîne Youtube de l’ONACVG.


Pour mémoire, l’histoire du Bleuet de France

Le Bleuet de France, une fleur bleue, comme un écho à l’uniforme des jeunes soldats de 14-18, est devenue un symbole, la fleur française du souvenir, à l’image du coquelicot arboré par les Britanniques.

En 1918, la Grande Guerre laisse derrière elle 10 millions de morts et plus de 20 millions de blessés et d’invalides, dont certains sont dans l’incapacité de travailler. Sous l’impulsion de Charlotte Malleterre, fille du commandant de l’Hôtel national des Invalides, et de Suzanne Leenhardt, infirmière major, le Bleuet de France naît d’un geste citoyen. Dès 1925, les pensionnaires de l’Institution Nationale des Invalides confectionnent des bleuets en tissus afin de les revendre sur la voie publique et subvenir ainsi en partie à leurs besoins.

Grâce aux dons récoltés, le Bleuet de France peut remplir deux missions essentielles. La première est une chaîne de solidarité venant quotidiennement en aide aux combattants d’hier et d’aujourd’hui, aux blessés de guerre, aux veuves et aux veufs, aux pupilles de la Nation et aux victimes du terrorisme. Elle se traduit par exemple par le financement des études supérieures des pupilles de la Nation, ou de matériel adapté pour les blessés de guerre.
La deuxième mission du Bleuet de France est la transmission de la mémoire aux jeunes générations : concours scolaires, expositions, représentations théâtrales, voyages pédagogiques… L’Œuvre finance des centaines de manifestations mémorielles à caractère culturel, pédagogique et citoyen ; elle favorise ainsi le lien intergénérationnel.