Contenu

Les intoxications au monoxyde de carbone

 

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ? Quelles sont les principales sources de l’intoxication ? Les symptômes ? Comment prévenir les intoxications au monoxyde de carbone en hiver ?

 

Lorsque les températures baissent, les risques d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) augmentent. Chaque hiver, celles-ci figurent parmi les risques graves.

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ?

Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone est un gaz très difficile à détecter. Le CO se diffuse rapidement dans l’atmosphère pour former avec l’air un mélange très toxique pour l’homme.

Les principales sources de l’intoxication au CO

Les appareils de chauffage à combustion (bois, charbon, fuel, gaz naturel, butane, propane..... et de production d’eau chaude (chauffe-eau au gaz) mal entretenus ou mal installés sont les principales sources d’intoxication au CO, un manque d’aération et/ou de ventilation. L’usage prolongé d’appareils de chauffage d’appoint et l’utilisation à l’intérieur des locaux de groupes électrogènes demeurent également des causes d’intoxications récurrentes.

Les symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone

Les symptômes : maux de tête, fatigue, nausées apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes. Une intoxciation importante peut conduire au coma et au décès, parfois en quelques minutes. Il est donc important d’agir très vite.

Que faire si on soupçonne une intoxication au CO ?

  • Aérer immédiatement les locaux,
  • Arrêter si possible les appareils à combustion,
  • Appeler les secours : le 112, le 18 ou le 15,
  • Ne pas réintégrer les lieux avant d’avoir reçu l’avis des sapeurs-pompiers,
  • Ne pas remettre en fonction l’appareil défectueux ou supposé défectueux avant de l’avoir fait contrôler et, le cas échéant, réparer par un professionnel.

Des gestes simples de prévention contribuent pourtant à réduire les accidents et ce tout au long de l’année

  • Avant l’hiver, faire intervenir systématiquement un professionnel qualifié pour contrôler vos installations de chauffage et de production d’eau chaude à combustion,
  • Aérer le logement tous les jours pendant au moins 10 minutes, même quand il fait froid ;
  • Ne pas obstruer les entrées et sorties d’air (grilles d’aération dans les cuisines, salles d’eau et chaufferies principalement) ;
  • Si une pièce est insuffisamment aérée, la combustion au sein des appareils de chauffage à combustion ou les chauffe-eau sera incomplète et émettra du monoxyde de carbone.

Utiliser de manière appropriée les appareils de combustion :

  • Ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu. Ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence.
  • Respecter scrupuleusement les consignes d’utilisation des appareils à combustion (se référer au mode d’emploi du fabricant), en particulier les utilisations proscrites en lieux fermés (barbecues, ...) ;
  • Ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage (cuisinière, brasero ...)
  • Ne jamais placer de groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage ...) : ils doivent impérativement être installés à l’extérieur des bâtiments.

Téléchargez les différents supports de communication :