Vétérans, anciens résistants, acteurs et témoins du Débarquement en Normandie

Contenu

Marie-Thérèse LAVIEILLE, une vie dédiée à l’hommage des libérateurs américains

 

Marie-Thérèse Lavieille est née le 26 avril 1935, à Prétot, dans la Manche, où ses parents possèdent une petite ferme. Elle a suivi des études pour devenir institutrice, pendant dix ans, puis professeur de collège à Saint-Jean de Daye où elle a enseigné l’anglais et le français.
A l’heure de la retraite, en 1991, avec son mari Claude Lavieille, elle fait du bénévolat à la Banque alimentaire de la Manche. En 2000, ils fondent avec Frank Towers, vétéran de la 30e Division d’Infanterie US l’association Les Fleurs de la Mémoire.

La rencontre avec les vétérans de la 30e Division d’Infanterie US

Pour célébrer le 40e anniversaire du débarquement allié en Normandie, Frank Towers, vétéran de la 30e DI US a organisé un voyage en France. Il est venu en Normandie et s’est arrêté à la Mairie de St Jean de Daye, première commune libérée par la 30e.

Le Maire a sollicité Marie-Thérèse Lavieille afin de l’assister pendant l’entretien puisque elle parle anglais. À plusieurs reprises, la commune accueille les vétérans de la 30e, et Claude Lavieille, maire-adjoint, est chargé d’organiser les réceptions. Marie-Thérèse assure les traductions pendant les rencontres.

 

En septembre 2000, à l’initiative de Franck Towers, Claude Lavieille, aujourd’hui décédé, créé Les Fleurs de la Mémoire afin de rendre hommage aux soldats américains qui reposent dans les cimetières de Normandie.

Chaque membre de cette association adopte la tombe d’un soldat reposant dans les cimetières américains de Colleville-sur-Mer et de Saint-James et s’engage à se rendre au moins une fois l’an sur cette tombe pour y déposer des fleurs. À ce jour, un peu plus de 11 000 tombes sont parrainées. L’association compte environ 4 000 familles adhérentes et 200 écoles, communes ou associations. Toutes les tombes des soldats de la 30e Division sont adoptées et Frank est membre d’honneur de l’association.

Une anecdote sur l’arrivée des américains dans la Manche à l’aube du 6 juin 1944

Le 6 juin 1944, vers 6h00 du matin, le bruit infernal des bombardements réveille la famille qui habite à 20 kilomètres de Sainte-Marie-Du-Mont quand un étrange personnage, des vêtements bizarres, avec des poches partout, un casque recouvert de feuilles sur la tête et un visage tout barbouillé de noir, est venu frapper à la porte de sa maison.

Le parachutiste de la 82e Airborne répète ces mots, incompréhensibles : broken, broken… Il est perdu et a l’épaule brisée. Ma mère l’a fait asseoir. Il a alors sorti un poignard, a coupé une poche de son pantalon et a donné à la famille…du chocolat. Mon frère aîné, âgé de 13 ans, a pris la mitraillette du soldat et a emmené ce dernier chez un cousin qui l’a caché dans une étable. Ils sont ensuite allés avec une voiture à cheval, récupérer d’autres parachutistes égarés dans les champs aux alentours, pour que les Allemands ne les capturent pas. Plus tard, ma mère a cousues, à ma sœur et à moi, deux magnifiques robes en parachute blanc.
 


Marie-Thérèse is born in April 26, 1935 in Prétot, Manche, where her parents owned a small farm. She studied to become a teacher, during ten years, then a college professor at St. Jean de Daye where she taught English and French. At retirement in 1991, she volunteered at the Food Bank with her husband Claude Lavieille. In 2000, they founded with Frank Towers, a veteran of the 30th US Infantry Division the association “Flowers of Memory”.

The meeting with the veterans of the 30th US Infantry Division

To celebrate the 40th anniversary of the Normandy landings, Frank Towers, a veteran of the 30th US DI organized a trip to France. He came in Normandy and stopped at St Jean de Daye, the first town liberated by the 30th.

The Mayor asked Marie-Thérèse Lavieille to assist him during the interview because she spoke English. On several occasions, the town hosted the veterans of the 30th, and Claude Lavieille, deputy-mayor, was responsible for organizing receptions. Marie-Thérèse did the translations during these meetings.

In September, 2000, on the initiative of Frank Towers, Claude Lavieille, now deceased, created Flowers of Memory to pay tribute to U.S. soldiers buried in the cemeteries of Normandy.

Each member of the association adopts the grave of a soldier resting in American cemeteries of Colleville-sur-Mer and Saint-James, and agrees to go at least once a year on the grave to lay flowers. To date, over 11,000 graves are sponsored. The association has about 4,000 member families and 200 schools, municipalities or associations. All the graves of soldiers of the 30th Division are adopted and Frank is an honorary member of the association.

A story about the arrival of the Americans in the Channel at dawn on June 6, 1944

June 6, 1944, around 6:00 am, the infernal noise of shelling and bombing wakes the family, who lives at 20 kilometers from Sainte-Marie-Du-Mont, when a strange man, with strange clothes, pockets everywhere, a helmet covered with leaves on the head and face smeared with black, comes knocking at the door of the house.

The paratrooper from the 82nd Airborne repeats these incomprehensible words : broken, broken…. He is lost and has a broken shoulder. My mother made ​​him sit. He then pulled out a knife, cut a pocket of his pants and gave the family… chocolate. My 13 year-old elder brother took the soldier’s gun and brought him to a cousin who hid him in a barn. They went, with a horse-drawn carriage, retrieve other paratroopers lost in the fields around, so the Germans won’t capture them. Later, my mother sewed, my sister and me, two beautiful dresses in the white parachute.