Contenu

Nos conseils pour passer de belles fêtes de fin d’année

 

Suivez nos conseils pour ne pas vous tromper dans vos achats et réussir vos fêtes de fin d’année !

 

Compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire, le Gouvernement recommande la limitation des rassemblements festifs dans la sphère privée. Lorsqu’ils ont lieu, il est nécessaire d’accompagner ces rassemblements festifs, des gestes barrières adéquats (aération fréquente des espaces clos, port du masque en intérieur, etc.).

De même, dans son avis du 3 décembre 2021, le Conseil scientifique recommande (entre autre) la chose suivante : « Pour protéger au mieux les participants à une fête, outre bien entendu un schéma vaccinal complet, le geste le plus utile consiste, pour tous les participants, et en particulier les moins fragiles, les plus jeunes et les plus actifs socialement, à se dépister, soit par un autotest le jour même ou soit par un test antigénique, la veille ou le jour-même de l’événement. ».

Repas de fêtes : comment faire les bons choix de produits ? Achat des cadeaux : à quoi devez-vous faire attention ?

La DGCCRF vous conseille sur les pièges à éviter, la réglementation en vigueur et les recours en cas de déconvenue concernant les produits alimentaires festifs du réveillon (saumon, huîtres, foie gras, dinde, truffes, champagne…), les sapins et décorations ainsi que les cadeaux (coffrets cadeaux, jeux, jouets, produits multimédia…).

Sécurité routière : chacun ses mots pour le dire, l’important c’est de le retenir

En cette période de fêtes de fin d’année où l’alcool est souvent au rendez-vous, lacampagne lancée le 17 décembre 2021 par la sécurité routière met en scène plus de 30 vedettes de télévision et de radio pour rappeler les dangers de l’alcool au volant « Quand on tient à quelqu’un, on le retient ».

En 2020, plus de 1 089 personnes ont été tuées dans un accident impliquant de l’alcool, qui reste aujourd’hui avec la vitesse, l’une des deux principales causes de mortalité routière

En France, il est interdit de conduire avec un taux d’alcool dans le sang supérieur ou égal à 0,5 g/l de sang (ou 0,2 g/l si vous avez un permis probatoire). En cas de contrôle, les autorités de police sont autorisées à pratiquer des dépistages de l’alcoolémie.

Chaque verre consommé fait monter le taux d’alcool de 0,20 g à 0,25 g en moyenne. Ce taux peut augmenter en fonction de l’état de santé, le degré de fatigue ou de stress, mais aussi le tabagisme ou simplement les caractéristiques physiques de la personne : pour les plus minces, chaque verre peut représenter un taux d’alcool de 0,30 g.

Le taux d’alcool maximal est atteint :

  • Un quart d’heure après absorption à jeun
  • Une heure après absorption au cours d’un repas.

L’alcoolémie baisse en moyenne de 0,10 g à 0,15 g d’alcool par litre de sang en 1 heure. Café salé, cuillerée d’huile… : aucun « truc » ne permet d’éliminer l’alcool plus rapidement.

Attention, certains médicaments sont incompatibles avec la consommation d’alcool. Lisez attentivement les notices ou demandez conseil à votre médecin en cas de doute.