Les opérations de sensibilisation menées par les référents sûreté

Contenu

Prévention de la malveillance

 

Référent sûreté : PTM (Prévention Technique de la Malveillance), audits, études de sûreté, vidéo-protection.

 

Le référent sûreté

Conseiller technique du Directeur Départemental de la Sécurité Publique ou du Commandant de Groupement en matière de prévention technique de la malveillance (PTM), le référent sûreté peut être par conséquent un policier ou un gendarme. De part son expérience en tant qu’acteur de la sécurité intérieure, sa connaissance des modes opératoires du délinquant, le référent sûreté prodigue des conseils afin de mieux lutter contre la malveillance.
Formé au métier d’expert de la prévention situationnelle, le référent sûreté est devenu l’interlocuteur incontournable des élus et professionnels confrontés aux problèmes de délinquance et désireux de se prémunir contre ce phénomène.

La prévention technique de la malveillance ou PTM vise donc à renforcer la sûreté des lieux publics et privés en identifiant les failles d’un agencement urbain ou d’un bâtiment. Véritable priorité nationale, la prévention de la délinquance et d’aide aux victimes est de plus en plus intégrée systématiquement dans les projets d’urbanismes.

Notamment, le référent sûreté est compétent pour réaliser les diagnostics de sûreté demandés par les maîtres d’ouvrages désireux de s’équiper en vidéo-protection ou qui souhaitent un avis d’expert face à une menace identifiée.

En pratique, le rôle du référent sûreté comprend deux aspects :

  • les études de sûreté et de sécurité publique (ESSP) devenues obligatoires (art. L111-3-1 du Code de l’Urbanisme) dans le cadre d’opérations importantes d’aménagement et de rénovation urbaine. Les référents sûreté participent en qualité de rapporteur à la sous-commission pour la sécurité publique commission.
  • L’expertise réalisée dans le cadre de diagnostics au profit des personnes publiques ou d’établissements privés. Les référents sûreté peuvent être sollicités pour évaluer un dispositif de sûreté existant ou pour préconiser une stratégie de sécurisation d’un site.

Où s’adresser ? En saisissant par courrier le Préfet.

Dans le domaine spécifique de vidéo-protection, le référent sûreté intervient pour évaluer les besoins, présenter de façon objective la réglementation applicable, indiquer les éventuelles aides financières possibles et donner un avis sur les lieux d’implantation et sur les types de matériels les plus adaptés à la situation. Toutefois, le référent sûreté n’étant pas un technicien mais plutôt un "stratège" en matière de vidéo-protection, son intervention ne permet pas de se passer d’une étude de faisabilité.




Quelques chiffres pour 2012 :

Plus de 200 dossiers de vidéo-protection,
Une quarantaine d’actions dans le cadre de la prévention situation (principalement ESSP),
Plusieurs dizaines de consultations.