Contenu

Protéger son commerce des cambriolages

 

Conseils pour prévenir les actes de délinquance

 

Pourquoi mon commerce ?

  • Le délinquant est un être rationnel, son objectif est simple : obtenir le maximum de gain en ayant le minimum d’effort à fournir et une faible probabilité d’être identifié.
  • Son choix se portera donc naturellement vers les commerces présentant peu de difficultés.

Comment s’en préserver ?

  • Prendre le temps de s’interroger sur les risques réels de son activité de commerçant considérant tous les facteurs pouvant influencer la prise de décision du délinquant. Il convient ensuite de faire le point sur les moyens de résistance, de dissuasion, de détection et d’alerte qu’il est nécessaire de mettre en place.
  • Diminuer le risque d’être victime d’un cambriolage nécessite aussi d’avoir un comportement quotidien de vigilance et de bon sens.
  • Lutter contre ce fléau est l’affaire de tous. Toute anomalie de comportement dans un quartier ou une galerie marchande doit attirer l’attention. Ne pas hésiter à contacter les forces de l’ordre si lors de la commission d’un fait délictueux, la communication d’une information est de nature à aider les enquêteurs.

Un environnement favorable :

  • Les abords immédiats du commerce peuvent favoriser le passage à l’acte du délinquant. Il faut donc vigilant sur les points suivants :
  1. Efficacité de l’éclairage,
  2. Gestion de la végétation,
  3. Présence de zones de regroupements,
  4. Configuration facilitant l’emploi de véhicule bélier sur la devanture,
  5. Remise en état des équipements urbains,
  6. Propreté des lieux.
  • L’aménagement urbain fait partie intégrante de la lutte contre les actes de délinquance. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à faire remonter toutes observations aux responsables des espaces publics ou auprès des syndics de copropriétés le cas échéant.

La protection mécanique :

  • Toutes les ouvertures du commerce doivent faire l’objet d’une attention particulière.
  • La pose d’un rideau métallique à lames perforées équipé d’une serrure de haute qualité peut constituer une bonne résistance à l’effraction. Il est fortement conseillé que cet équipement ne puisse pas permettre un accrochage, qu’il coulisse dans un rail suffisamment profond avec un système "anti-dégondage".
  • Le vitrage des devantures et les portes d’accès secondaires doivent aussi intégrer un degré de résistance élevé répondant à des normes.
  • Pour les petites ouvertures, la pose d’un "barreaudage" scellé, permet de dissuader ou ralentir l’intrusion dans la mesure ou les règles de conception sont respectées.
  • Être très vigilant à la cohérence des matériaux employés. Une bonne protection mécanique montée sur une cloison faible ou un encadrement de mauvaise qualité ne peut pas répondre à votre attente.
  • La mise en place d’un coffre-fort doit également faire l’objet d’une analyse quant à son emplacement, son usage et la nature des biens qu’il contient.

La protection électronique :

  • En cas d’obtention d’une protection électronique, faire en sorte qu’elle détecte le plus tôt possible une intrusion et que l’information soit communiquée de manière fiable et rapide (alerte via un téléphone portable ou une société de télé-surveillance ).
  • Équiper le rideau métallique d’un sabot de détection à l’ouverture.
  • La pose d’une détection au choc et à l’ouverture sur tous les ouvrants est complémentaire à la détection volumétrique couramment mise en place.
  • Coupler la détection d’intrusion à l’éclairage du commerce de manière à surprendre l’intrus, faciliter l’action des forces de l’ordre et améliorer la qualité de votre flux vidéo, en cas d’équipement de caméras.

Les bons comportements :

  • Toute manipulation importante d’argent doit se faire en dehors de la vue du public.
  • Observer une vigilance accrue à l’ouverture et à la fermeture du commerce. Il faut éviter d’être seul à ces moments là.
  • La mise en place d’un code de bonne arrivée peut permettre de donner l’alerte.