Contenu

Se protéger en cas de pic de pollution de l’air

 

À certaines périodes de l’année, notamment en période hivernale, au printemps et en été, surviennent des pics (ou épisodes) de pollution sur le territoire métropolitain.

La formation de ces pics est liée à la fois à :

  • la présence d’émissions polluantes (par exemples, rejets de particules et d’oxydes d’azote liés au chauffage et aux transports en hiver, et aux épandages aériens et aux transports au printemps) ;
  • la formation de polluants secondaires (par exemples, des particules fines au printemps et d’ozone en zone méditerranéenne en été) ;
  • des conditions météorologiques favorisant l’accumulation des polluants et limitant leur dispersion (vents faibles…)
 

Les recommandations sanitaires en cas de pic de pollution

En période de pic de pollution de l’air, le ministère chargé de la santé rappelle les recommandations sanitaires suivantes, notamment pour les populations vulnérables et sensibles.

Personnes sensibles et vulnérables*
  • Privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort ;
  • Éviter les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe ;
  • Éviter les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) en intérieur comme en extérieur, dont les compétitions, et privilégier les activités modérées ;
  • Prendre conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant ;
  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.
Population générale
  • Privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort ;
  • Réduire, voire reporter, les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) en intérieur comme en extérieur, dont les compétitions ;
  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.

* personnes vulnérables : femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires…
* personnes sensibles : personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics, par exemple les personnes diabétiques ou immunodéprimées, les personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux…

Consultez les principales recommandations suivantes :

Que faire en cas pic ou épisode de pollution de l’air ?

Quelles sont les recommandations sanitaires en cas de pic de pollution ?

Sources d’informations complémentaires

http://atmonormandie.fr
https://www.normandie.ars.sante.fr/conduite-tenir-en-cas-de-pollution-de-lair
http://www2.prevair.org