Agriculture, environnement, forêt

Contenu

Utilisation des produits phytopharmaceutiques (dérivés de pesticides)

 

Le printemps est la période propice à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. Or, leur épandage à proximité des cours d’eau peut entraîner des pollutions altérant à la fois le milieu mais également les hommes.

Une vigilance particulière s’impose aujourd’hui pour préserver la qualité de nos cours d’eau. En effet, en fonction de l’étiquetage du produit, la zone à respecter peut s’étendre de 5 mètres au minimum à 50 mètres du point d’eau.

  • Voir l’ affiche (format pdf - 142.6 ko - 31/03/2016)
 

Depuis le 1er janvier 2017, la vente en libre-service des produits phytopharmaceutiques aux utilisateurs non professionnels n’est plus autorisée (sauf les produits de biocontrôle, les produits qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique). Ces produits sont délivrés après un conseil personnalisé donné par un vendeur certifié. L’interdiction s’applique quel que soit le lieu de vente : grande distribution, magasins de bricolage et jardinerie.

Prochaine étape : à partir de 2019, l’utilisation des produits phytopharmaceutiques par les particuliers sera interdite (sauf les produits de biocontrôle, les produits qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique). Grâce à des gestes simples et de bon sens, il est possible de se passer de ces produits dans son jardin.

Le site de référence pour jardiner sans pesticides >> https://www.jardiner-autrement.fr/categorie/vers-le-zero-pesticide/comprendre/