Contenu

Ambition 2 : Cultiver un écosystème favorable à l’attractivité

 

L’enjeu économique pour le Calvados repose sur l’arrivée d’une nouvelle génération d’actifs. Les membres de la « génération Y », moins attirés par le salariat, développement des modèles économiques fondés, à la fois sur le partage des moyens et une grande autonomie. Ils cherchent à être ancrés dans le local tout en restant très mobiles, géographiquement et intellectuellement.

La crise sanitaire et le développement du télétravail ont amplifié ce mouvement. A moins de deux heures de la conurbation francilienne, le Calvados devient un territoire d’opportunité pour de nouvelles formes de travail.

 

Pour favoriser cette évolution, le déploiement des politiques publiques suivantes sera assuré :

L’accès au très haut débit

Condition essentielle au développement des usages mais aussi des nouvelles formes de travail.
Au 1er janvier 2022, le département du Calvados est le premier département de Normandie avec 79,8 % d’abonnés raccordables au très haut débit.

>> Le plan France Très Haut Débit (PFTHD)







Le déploiement des tiers-lieux

Au carrefour des révolutions du travail et du lien social, ces nouveaux lieux de l’émancipation et de l’initiative collective sont au nombre de 27 ouverts ou en projet, au 1er janvier 2022, et qui bénéficient d’un accompagnement des services de l’État.
https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/tiers-lieux




Rendre le Calvados attractif pour cette nouvelle génération d’actifs nécessite de leur procurer trois grandes aménités : la culture, l’éducation et la santé.

Le déploiement du Pass Culture

En 2021, dans le Calvados, près de 9 000 jeunes de 18 ans ont bénéficié de 300 € sur un potentiel de 10 000 jeunes, tout en veillant au maillage territorial et à la sensibilisation des acteurs de la culture.

https://pass.culture.fr/le-dispositif/








La qualité de l’offre éducative

Notamment pour les nouveaux arrivants, s’illustre par la limitation de l’effectif des classes à 24, en GS, CP et CE. L’État en garantie le maintien pour l’avenir.











Le développement des structures de soins coordonnés

En matière d’offre de santé, si l’agglomération caennaise bénéficie d’une présence hospitalière de qualité au travers du CHU de Caen, l’enjeu consiste à assurer, pour l’ensemble du département, une amélioration de l’accès aux soins de ville. En décembre 2021, ces dernières prennent la forme de 19 pôles de santé libéral et ambulatoire (PSLA), 3 centre de santé pluriprofessionnels (CSP) et 1 communauté professionnelle Territoriale de santé (CPTS).