Contenu

Lexique

 

Affaissement : Mouvement de terrain vertical, lent et continu consécutif à un effondrement de cavité souterraine en profondeur, aboutissant à la formation d’une dépression topographique en surface. Peut causer des désordres aux ouvrages mais ne fait en général pas de victimes en raison de la progressivité du phénomène.

Aléa : Phénomène naturel d’occurrence et d’intensité données.

Amendement : Substance incorporée au sol pour le rendre plus fertile, par exemple la craie pour rendre les terres moins acides.

Banc  : Niveau de roche de même grain, couleur, aspect, dureté, etc. (épaisseur du décimètre à plusieurs mètres).

Banc séparatif ou intercalaire : Niveau rocheux séparant deux étages d’exploitation superposés.

Bétoire : Point d’infiltration d’origine naturelle des eaux de surface vers le réseau karstique sous-jacent. Ce mot provient du terme cauchois « bois-tout ».

Blocage : Massif de pierres sèches monté du sol au plafond pour stopper la progression d’un ciel tombé ou d’une cloche de fontis ou contenir les éboulis d’un fontis.

Bourrage : Remblai de carrière souterraine occultant la totalité d’une galerie ou encore remplissage naturel de karst ou fracture tectonique.

Boyau : souterrain d’origine karstique, peut être horizontal ou vertical.

Ciel : Banc rocheux résistant laissé en ciel de carrière, et, plus généralement le plafond naturel de toute carrière.

Ciel tombé : Lorsque le ciel vient à céder sur quelques décimètres, on parle de ciel tombé ; il constitue souvent une amorce de cloche de fontis.

Clavage : Opération complétant une campagne de comblement ou d’injection et destinée à obstruer par injection tous les vides résiduels inaccessibles au traitement.

Cloche de fontis  : Evolution et aggravation d’un ciel tombé qui progresse vers la surface en traversant les couches géologiques sus-jacentes.

Comblement : Remplissage d’une cavité au moyen de matériaux d’apport.

Curage d’un puits : Evacuation des matériaux obstruant un puits et empêchant son exploration.

Cuvelage : Soutènement en bois, pour éviter les fuites d’eau dans un puits.

Débourrage d’un puits : Dépression qui se creuse régulièrement jusqu’à la rupture du bouchon de fermeture, de la « tête » du puits.

Décapage : Opération de reconnaissance consistant à retirer la couhe superficielle sur toute son épaisseur (30 à 60 centimètres selon le site).

Décollement de banc : Banc situé en ciel qui fléchit et provoque une ouverture de joint de stratification.

Descenderie : Accès externe à une carrière souterraine se présentant en pente descendante.

Diaclase : Fracture assez fine affectant la masse rocheuse et ayant des directions propres au banc.

Doline : Dépression circulaire d’origine karstique dont le fond est occupé par des argiles provenant de la dissolution des calcaires.

Ecaillage : Dégradation par décollement de plaques ou éclats au niveau des pieds et des faces de pilier ou à l’encastrement des dalles de toit.

Effondrement : Mouvement de terrain vertical qui se traduit par une dépression plus ou moins circulaire avec rupture brutale (pas de signes avant-coureur), les bords sont verticaux ou escarpés ; ce phénomène peut être dû à l’éboulement des piliers ou du plafond de la galerie, au débourrage d’un puits ;
Dimensions : jusqu’à plusieurs hectares de surface à plusieurs mètres de profondeur.

Enjeux : Personnes, biens, activités, moyens, ou patrimoines, susceptibles d’être affectés par un phénomène naturel.

Etage : Niveau de galeries.

Event : Orifice mettant l’intérieur de la cavité en relation avec l’atmosphère libre, le plus souvent afin de permettre l’évacuation de gaz.

Fissure : Cassure fine provoquée par le « fonctionnement mécanique » de l’exploitation.

Foncer : Creuser un puits.

Fontis : Excavation en surface formée par l’effondrement brutal et inopiné des terrains consécutivement à l’arrivée au jour d’une cloche de fontis (c’est-à-dire suite à la dégradation progressive de la voûte de la galerie qui remonte peu à peu dans le recouvrement jusqu’à la surface).

Galerie : Vides de carrière ou espaces de circulation (voie) privilégiés en souterrain.

Galerie filante : Galerie rectiligne sans pilier.

Injection  : Comblement de cavités mis en œuvre depuis la surface et pratiqué avec des produits faisant prise (cendres/ciment, sable/ciment, etc.).

Joint de stratification  : Discontinuité naturelle horizontale présente entre deux bancs de roche.

Karst : Zone affectée de dissolution naturelle provoquant un vide ouvert ou bourré.

Karstification : Dissolution naturelle des roches carbonatées suite à l’infiltration d’eau.

Marne : Terme local et impropre désignant une craie tendre destinée à l’amendement des sols. Sans rapport avec le terme géologique, à savoir la roche sédimentaire constituée d’environ 35% de calcaire pour 65% d’argile.

Marneron : Exploitant d’une marnière.

Marnière : Cavité souterraine de petite taille, généralement accessible par un puits vertical, limitée à des chambres de faible extension creusées autour du puits (matériaux destinés à l’amendement des sols et parfois à la construction).

Mitigation : Ce terme signifie atténuation. Il vient du latin mitigare qui se traduit par adoucir. La mitigation est la mise en oeuvre de mesures destinées à réduire les dommages associés à des risques naturels ou générés par les activités humaines

Œil de marnière : Orifice d’un puits en surface (« tête de puits »).

Œil de fontis : Orifice situé au centre de l’entonnoir créé par le fontis.

Oeillard : Espace souterrain limité circonscrivant la base du puits d’une marnière.

Pendage : Pente générale naturelle d’une couche de terrain.

Purger : Enlèvement de tout bloc instable pouvant tomber inopinément.

Radier : Massif de fondation des piliers.

Recouvrement : Epaisseur des terrains présents au-dessus d’une carrière.

Remblai : Ensemble de matériaux rapportés (terre ou autres) destinés à combler une dépression, un effondrement ou une excavation de terrain.

Risque : Résultat du croisement d’un ou plusieurs aléas avec des enjeux.

Sondage à la pelle : Opération de décapage localisée à l’aplomb d’un indice.

Stériles : Terrains ou matériaux inexploitables.

Taux de défruitement : Rapport dans un plan horizontal de la superficie exploitée à la superficie totale de la carrière : (surface totale de la carrière – surface des piliers) / (surface totale de la carrière) et donnant une indication sur les conditions de stabilité.

Toit : Limite supérieure d’un gisement exploitable.

Vide résiduel : Espace libre présent entre le toit de la carrière et le sommet des remblais.