Sécurité - Justice - Risques - Sécurité Routière

Contenu

Prévention contre les risques incendie végétaux

 

Quelques rappels :

  • Ne jamais jeter de mégots de cigarettes dans un champ ou à proximité d’une zone d’herbes sèches
  • Ne pas faire de feux à proximité d’une zone d’herbes sèches
  • En période de canicule et de sécheresse, il est formellement interdit de procéder au brûlage des déchets verts
  • Éviter l’usage de tout matériel émettant des flammes (débroussailleuse thermique…)
  • Faire attention lors de l’usage d’un barbecue en veillant à ne pas utiliser de produits inflammables pour l’allumer, à le placer de façon stable et à l’abri du vent et avoir un point d’eau à proximité
 

En France, 9 feux sur 10 sont d’origine humaine : en cas de sécheresse, de canicule ou de vent fort, un mégot mal éteint jeté depuis une fenêtre de voiture ou en bord de route, une étincelle dans un champ ou un jardin peut suffire à dévaster des hectares de végétation en quelques minutes seulement.
Un simple geste qui peut avoir de graves conséquences sur la nature, détruire des habitations, des entreprises et des campings, tuer des animaux et même menacer des vies humaines.

Alors ayons les bons réflexes, surtout en cette période de sécheresse.

Comment éviter les départs de feu ?

Comment une étincelle ou un mégot peut être à l’origine d’un incendie ?

Les sécheresses et les canicules sont de plus en plus fréquentes et intenses en France du fait du changement climatique. La végétation s’assèche et est plus sensible au feu. La moindre étincelle, la moindre braise deviennent dangereuses et peuvent générer une flamme : un mégot ou un barbecue mal éteint, une étincelle lors de travaux ou de feux d’artifice peuvent être à l’origine d’un feu dans l’herbe et les broussailles. Rapidement, le feu gagne en intensité.

La vitesse de propagation dépend de plusieurs facteurs (nature des sols, type de végétation, configuration du sol, etc.). En moyenne, en moins de 10 minutes, le front de flammes peut parcourir un kilomètre et donner naissance à un feu incontrôlable, qui se propage et atteint les forêts, les habitations, etc. Les étincelles d’un feu peuvent également être à l’origine de nouveaux départs, en aval et parfois à plus d’un kilomètre du front de flammes.

Alors ayons les bons réflexes pour éviter tout départ de feu.

Que faire en cas de départ de feu ?

Comment se protéger dans son habitation en cas de feu ?

Comment anticiper et protéger son habitation ?

Quelques éléments à destination particulière des agriculteurs

Les conditions chaudes et sèches favorisent les moissons mais augmentent les risques de voir une récolte perdue à cause d’un incendie. Il importe donc de rappeler quelques règles de prudence pour éviter ces sinistres qui peuvent trouver leur origine dans :

  • l’accumulation de poussières et de déchets à certains endroits des machines
  • des échauffements de courroies sur des roulements coincés faute d’un graissage suffisant
  • le contact des chaumes avec des surfaces chaudes (roulements, pot d’échappement…) ou des étincelles (cailloux)

Tout d’abord, il convient de préparer les machines à la moisson par un entretien adapté et la mise en place d’un extincteur à eau pulvérisée de 6 L ou à défaut un pulvérisateur à dos d’une vingtaine de litres.
 
Pendant la moisson proprement dite, il convient d’éviter les battages pendant les heures les plus chaudes de la journée ou, si cela n’est pas possible, de maintenir une vigilance toute particulière.
 
Cette même vigilance devra être portée lors des battages dans les parcelles situées en bordure de route, de voies ferrées, d’habitations, de bois et de lieux sensibles à un départ de feu.

La machine devra être nettoyée régulièrement au cours de la journée afin d’enlever les poussières et débris de paille qui s’accumulent à proximité des pièces chaudes. Un réglage plus haut de la coupe de la machine évitera des frictions avec des silex pouvant générer des étincelles.
 
Des bandes de 10 mètres déchaumées constituent le meilleur des coupes-feu. Ainsi, disposer à proximité du chantier, un tracteur attelé à un outil de déchaumage et d’une tonne à eau permettra de réagir rapidement en cas de départ de feu.